59199048

statue du temple à Ikegami, Tokyo

 

1_picture1

Statue de nichiren qui contiendrait de ses cendres  

Le moine Nichiren, était fils de pêcheur, issu d'un milieu pauvre, dans un monde ou habituellement à cette époque (époque kamakura) seuls les aristocrates et les gens issus de familles de militaires avaient droit a étudier et devenir moine, et à part lui, tous les fondateurs d'école du bouddhisme au Japon étaient issus de la noblesse.Son enseignement, très dynamique, contient une certaine force qui redonne de l'espoir et de la vitalité aux personnes qui entrent en contact avec lui .Un gros apport de Nichiren, est son attittude par rapport aux femmes, il est le premier bouddhiste à clairement affirmer l'égalité spirituelle de la femme, ce qui était déjà en partie présent dans l'école Amidiste de Honen et sera , plus tard dans celle de Shinran, mais on pensait en général que la femme pouvait atteindre le paradis d'Amida, mais en se transformant en homme ! (le bouddhisme a eu une très mauvaise influence sur la condition des femmes au japon, vu que basé sur des textes indiens qui vehiculaient que la femme est sous humaine, entre l'homme et l'animal.ces conceptions ont toujours cours au Tibet, voir par exemple la biographie du lama Chogyam Trungpa). Nichiren a balayé ce genre de conceptions, en affirmant la possibilité d'atteindre l'état de bouddha içi bas sans changer de forme, que l'on soit homme ou femme. Il n'a pas accepté les affirmations de Kukai, qui prétendait à la supériorité du shingon sur le mahayana, représenté au Japon par Dengyo Daishi. Dengyo Daishi , qui est le moine qui avait créé l'école Tendai, au japon, avait été écrasé par le shingon. Après sa mort, la plupart de ses disciples avaient adhéré à l'enseignement ésotérique du shingon. Mais le Shingon, représentant l'école tantrique au japon, était imprégné de la tradition hindoue, ou le guru est très important, niais la valeur de l'école mahayana du tendai, ( Kukai avait déclaré que c'étaient des enfantillages par rapport au shingon) qui avait une conception plus bouddhiste, basée sur l'étude personnelle et la capacité de chacun à atteindre la bouddheité, par la présence en chacun de la nature de bouddha.( Dans ce système philosophique, le secret initiatique et la notion de guru ou de hierarchie n'ont pas de sens). D'où un dialogue de sourds entre Kukai et Dengyo Daishi, qui n'avaient pas la même conception du bouddhisme. Nichiren voyait un danger dans la conception tantrique, d'une part il refusait la version tantrique de la supériorité de l'initié, et croyait a la nature de bouddha "activable" en chacun par ses propres efforts et par sa foi, et d'autre part au niveau occulte, il pensait que le tantrisme, par ses conceptions (et rituels), provoquait des chocs en retour extremements dangereux. Il disait que cela avait provoqué la chute du bouddhisme en Chine, et risquait de faire pareil au Japon. (On pourrait se demander si il n'avait pas raison, si l'on voit ce qui est arrivé au Tibet, ou non seulement la magie tantrique n'a pas pu stopper l'invasion chinoise, mais a pu la provoquer en tant que choc en retour,du moins cela a ruiné les prétentions des lamas tibétains sur l'efficacité des pouvoirs tantriques, ce qui correspond justement à ce qu'affirmais le moine Nichiren. Néanmoins, il semble que ce soit plutot le confucianisme qui ait détruit l'influence du bouddhisme en Chine, et également au Japon, sous l'apparence du shinto d'état) Néanmoins,Nichiren, malgré son hostilité apparente aux autres écoles bouddhistes, a pris soin d'intégrer l'Amidisme dans la mesure ou il a imité le nembutsu en transmettant le mantra Daimoku. C'est a dire qu'il suffit de chanter et de réciter le plus possible la formule: Namou Myoho Rengé Kyo, dans sa vie quotidienne, pour se liberer progressivement et atteindre l'état de bouddha, dans lequel il n'y a plus de souffrances. Ce mantra(formule mystique) est formé à partir du titre du sutra du lotus, pour avoir un mantra qui respecte l'interdiction du Bouddha de réciter des incantations qui s'adressent a des divinités ou des esprits . L'interdiction du bouddha sakyamuni était surtout dirigée contre les brahmanes, auquels il était opposé, et dont il voulait détruire le pouvoir, en tant qu'intermédiaires entre les dieux et les hommes.

 Un autre aspect de l'enseignement de Nichiren est d'être proche des gens, préoccupé pour les aider dans leur vie quotidienne, et les aider à trouver des solutions dans la vie quotidienne. D'où l'implication de certains prêtres des temples nichiren au Japon, pour affronter les difficultés du quotidien des gens, qui les rapprochent des activités shamaniques, le shamanisme étant une conception de la spiritualité orientée vers le renforcement et le maintien de la vie, et non pas dans une direction qui fuirait la vie et la réalité, comme c'est le cas en général des religions issues de l'inde, qui considèrent la vie comme un rêve ou une illusion, dont il faut se libérer. A cela, Nichiren répond par une vision optimiste de la réalité, issue du mahayana, ou tout est l'expression d'un bouddha absolu, inconcevable mentalement, mais dont nous faisons partie et dont on peut réaliser la vrai nature dans notre propre être. résumé de la vie de Nichiren:

 http://www.nichiren-etudes.net/dico/nichiren_biographie.htm   

 

     

    daimokushaman  All rights reserved