Traduction d'un extrait du livre The Catalpa Bow, de l'ethnologue anglaise Carmen Blaker. Ce passage du livre consacré au chamanisme japonais, parle de l'exorcisme tel qu'il est encore pratiqué au Japon actuellement par des branches (non sectaires) de l'école Nichiren (école Minobu).

Cette école possède depuis longtemps une tradition de pratiques d'exorcisme basées sur le sutra du lotus. (En commun avec l'école Tendai). Les pratiques sont effectuées principalement par les prêtres de la branche Nakayama, qui a son temple principal à Hokekyoji dans la préfecture de Chiba.

( http://www.hokekyoji.com/index-new2.htm

http://www.nichiren-shu.org/boston/pages/pilgrim/page/hokekyo.htm

 Là, la méthode du yorigoto (la personne qui sert de réceptacle a l'esprit que l'on désire interroger) qui utilise un Dairi ou médium a largement été abandonnée en faveur d'une confrontation directe entre l'exorciste et le patient. Dans le temple de Hokoji à Kanazawa, cependant, la méthode plus ancienne continue à être employée.

Comme d'autres ascètes au Japon, les prêtres de Nichiren doivent pratiquer durant une période les austérités avant d'être capable d'avoir le pouvoir nécessaire de contrôler les esprits inférieurs. Pour eux, cependant, le régime est particulièrement atroce.

Connu comme les cents jours d'aragyo, il est pratiqué chaque hiver sur le sommet du mont Minobu.

Exemple en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=m4LTbQ0HBus

Hotta Ryusho Shonin (l'informateur exorciste de Carmen Blacker) a pratiqué l'entrainement pas moins de cinq fois, et est révéré dans tout le district pour ses pouvoirs.  Dans ce temple de Kanazawa, un service d'exorcisme est pratiqué chaque matin pendant l'année au cours duquel des patients atteints de symptômes divers pour lesquels ils ont des raisons d'aller consulter une organisation spirituelle. Lorsque j'ai visité le Temple dans l'été 1967 , le médium , qui a servi pendant des années chaque jour, était la mère du Shonin. La plupart des questions concernent des maladies : ma mère souffre de douleurs terribles dans le dos, quelle en est la cause ?

Mon vieux père a des crampes à l'estomac au milieu de la nuit, quelle en est la cause ? J'entends de façon persistante des voix qui parlent à mon oreille, qu'est ce qui cause cela ? Une réponse vient immédiatement du médium : votre mère a une attaque de lumbago causée par le fait qu'elle s'est assise dans un courant d'eau. Son mal n'est pas du a une possession et elle sera guérie si vous la maintenez au chaud et avec du repos ; les crampes d'estomac du grand père sont causées par un esprit ancestral malheureux. Il faut qu'il vienne au temple et reçoive un traitement approprié. La voix qui parle a votre oreille est celle d'un renard. Vous devez venir au temple pour la faire cesser ;

D'autres questions concernent des personnes disparues ou des choses. Par exemple : mon mari est parti il y a quelques jours pour escalader la montagne et il n'est pas revenu. Que lui est il arrivé ? La réponse vient : vous avez peur parce que vous croyez que votre mari a pu avoir un accident. Il est monté sur la montagne pour se suicider : vous trouverez son corps à 500 mètres du sommet du coté est de la montagne.

L'Etre qui donnait les réponses à travers le médium, fut je informée après, était Kumao Daimyojin, la déité gardienne du temple. C'est lui qui détermine le premier stade de chaque exorcisme, l'identification de l'esprit perturbateur. C'est lui qui détermine si le problème du patient est d'origine spirituelle ou pas. C'est aussi lui qui détermine la nature de l'esprit qui perturbe éventuellement la personne.

Dans cette procédure nul besoin de questionner l'esprit perturbateur comme dans la version directe de l'exorcisme dans d'autres temple de Nichiren. Une fois ces questions résolues, le Shonin va devoir passer à la partie la plus délicate du processus, connu dans la secte Nichiren comme Zaisho shometsu, ou annihilation des pêchés qui entravent.

Le Shonin commence par lire le nom et l'âge du patient ; Alors il récite d'une voix nasale une succession de passages du soutra du lotus et un grand nombre de fois le Daimoku ou formule sacrée tout en tirant des sons d'un silex et effectuant des passes et des bruits sur un bokken. Ces pratiques permettent de forcer l'esprit à quitter le corps du patient et a entrer dans celui du médium, me fut il expliqué, dans le corps duquel il pourra s'exprimer et poussé à se soumettre.

Une remarquable dame élégante me raconte son histoire : Peux après son mariage, elle tomba malade avec une tuberculose de la colonne vertébrale. Pendant quatre mois, elle resta couchée à l'hopital et tout espoir de la guérir fut abandonné. Quelqu'un lui suggéra de se rendre au temple, en dernier ressort. Elle y fut conduite, et la cause de son mal fut rapidement découverte, comme étant une possession causée par un ancêtre éloigné qui avait été un maitre de service d'un certain seigneur féodal. il avait été noyé tout en essayant de traverser à gué un fleuve inondé sur son cheval, et il n'avait depuis jamais pu trouver le repos. Le traitement correct d'exorcisme fut effectué, et en un weekend end, elle fut de nouveau bien. Son mariage, en revanche , ne fut pas heureux. Son mari amena sous son toit pas moins que trois concubines, qui eurent plusieurs enfants. Elle même eu six enfants, mais quand il fallu diviser la propriété, les enfants des concubines furent traités mieux que ses enfants a elle . Comme elle protestait, elle fut chassée de la maison. Prenant ses enfants et sa mère avec elle, elle parti et se réfugia dans le temple .Le Shonin qui dirigeait le temple a cette époque, avait juste perdu sa femme. Aussi après peu de temps, ils se marièrent. Le dirigeant actuel du temple, Ryusho Shonin, était son fils par son second mari. Elle servait de médium, et dit qu'elle se rappelait ce que disaient les esprits qui entrait dans son corps. Parfois elle avait pu ressentir trop un esprit, et tomber malade, mais dans l'ensemble, comme on pouvait le constater, elle jouissait d'une très bonne santé. La méthode ancienne d'exorcisme telle que décrite est en contraste avec l'autre méthode employée dans le temple de la branche Nakayama actuelle, et que j'ai eu l'occasion de voir en plusieurs occasion dans les années 1963 au temple Barakisan Myogyoji dans la préfecture de Chiba.

Dans ce temple ils ont abandonné l’usage de médiums, il y a déjà cent ans, pour la raison que souvent l’esprit refusait d’être transféré dans le corps du medium. Ce qui faisait qu’aucune communication ne pouvait être mise en place. L’actuelle méthode employée de confrontation directe avec l’esprit, fut mise en place par Nichijun Shonin, un prêtre célébré durant le siècle dernier pour ses remarquables pouvoirs.

Le temple Myogyoji diffère de celui de Kanazawa par le fait que les patients s’ils le souhaitent ont la possibilité de rester dans le temple durant des jours ou même des semaines le temps qu’ils soient guéris. Un élément de la méthode du Myogyoji est que le patient participe a son propre traitement en coopérant avec l’exorciste. Il le fait en pratiquant la récitation pratiquement toute la journée, de la formule puissante du Daimoku, sauf durant des poses repas, services religieux, etc.…Marchant dans le temple, je pouvais entendre le son des tambours et les voix répétant les syllabes mystiques. 

Le pouvoir de la formule, me fut il expliqué, travaille sur l’esprit possesseur a l’intérieur du patient de telle façon que cela transforme sa nature et fait qu’il désire s’en aller

 Daimokushaman All rights reserved