Ceci est un fragment de traduction d'une étude ethnologique parue dans le japanese journal of religious studies september-december 1981. Etude d'un ethnologue japonais, Sato Noriaki.Sur l'initiation des spécialistes du religieux appellés Kamisan.  Kamisan comme shaman : le but de cet essai est de présenter une étude sur l'initiation de spécialistes magico-religieux vivant à Kamaishi city, Iwate prefecture, connus comme Kamisan ou idakko (itako) .Les Kamisans vivant à Kamaishi et aux environs sont ces spécialistes, qui en étant en état de transe, induite par le fait d'être possédés par une déité, répondent au demandes magico-religieuses des personnes venues les consulter. Ce sont des hommes et des femmes qui sont respectés et dont l'activité se superpose avec respect mutuel , avec les autres pratiquants du religieux que sont les moines bouddhistes, les prêtres shinto et les autres spécialistes religieux populaires. Le terme de Kamisan est utilisé dans cette aire géographique pour désigner un certain type de spécialiste religieux , qui dans un autre contexte porterais une autre dénomination.Une étude sur ce sujet montre que les termes miko et shaman ont été employés dans ce sens. Il est connu que des spécialistes du shamanisme existent a travers le monde (voir Mircea Eliade). On peut dire que le phénomène du shamanisme est reconnu comme étant un phénomène religieux universel. Même si l'on se limite au Japon, des spécialistes du shamanisme existent en grand nombre dans toutes les parties du pays ; par exemple , rien que dans l'aire géographique de kamaishi city ou je poursuit mes investigations, la ville étant composée de cinq districts, mon étude ne concernant qu'un seul district, qui est la portion centrale de la ville ; d'après mon informateur on dit qu'il y aurais au moins 30 ogamiya à Kamaishi (ogamiya est le terme que les gens emploient sur place pour les shamans et guérisseurs locaux, littéralement " faiseur ou faiseuse de prières".

NDT: L'étude continue en examinant 9 cas de shamans, je vais en traduire seulement deux.(le style est assez impersonnel, je le reproduit tel quel) :

K .H., 61 ans , femme .Quand elle étais âgée de 21 ans, elle s'est mariée avec un prêtre de la secte de Nichiren (ndt : il ne précise pas quelle école) .Quand elle eu 28 ans, elle déménagea pour un temple de la région de Tamazukuri county dans la préfecture de Miyagi, ou ils vécurent jusqu'à ce qu'il se déplacent de nouveau à Kamaishi city quand elle eu 38 ans. Il y avait une nonne, une médium qui avait visité ce temple de Tamazukuri County pour effectuer des pratiques religieuses occasionnellement durant de nombreuses années. Peu de temps après que KH soit arrivée dans ce temple avec son mari, la nonne leur rendis visite. Dans le court de la conversation,la nonne dit  ce temple a un aura plutot fort étant un endroit ou les esprits de vivants peuvent posséder les gens. Votre mari va être vaincu par ce karma et sa vie va en être raccourcie. Quand elle entendit cette prophétie, KH implora la nonne de lui dire ce qu'elle pouvait faire .Comme résultat de cela, elle commença a se consacrer matinalement a la pratique de chanter une formule magique (daimoku gyo). Son mari était parti du foyer à ce moment là, occupé par la préparation pour la construction d'un nichiren- hall de prières à Kamaishi city ; aussi pour ne pas la laisser seule la nonne resta avec elle, et elle vécurent ensemble pendant une durée de 40 jours. Durant cette période elle ne dormait que deux heures par jour et passait le rest du temps presque exclusivement à chanter le daimoku. Elle eu de fréquent  vrai rêves ½ durant cette période. Elle dit que l'on lui disait régulièrement en rêve comment elle devait effectuer son entrainement spirituel. Immédiatement après que cette période de 40 jours de chant soit achevée, son mari revint. Il décida que comme elle avait fréquemment des vrai rêves , elle était qualifiée pour agir comme médium et offrir des prières chaque jour, pour se libérer du karma qui l'enfermait . Peu de temps après, qu'il eu commencé a effectuer des prières, elle commença a voir des choses. Après cette première expérience, ces choses commençaient à apparaitre devant ses yeux à chaque fois que son mari commençait à prier. Finalement, les choses qu'elle voyait, se mettaient à arriver, après quelques jours. Quand elle eu demandé à son mari de faire une recherche pour savoir exactement ce que c'était qu'elle voyait, cela se révéla comme étant Toyokawa inari . (il s'agit d'un kami qui est en rapport avec un sanctuaire shinto particulier, dans l'aire de Nagoya, le toyokawa Inari jinja ) ; les prieres de son mari continuèrent pendant une période d'un an. Elle dit que pour être capable de recevoir les esprits, l'on doit d'abord se purger soi-même du karma non purifié. Son dieu tutélaire, le Toyokawa Inari, la possèda quand elle avait 30 ans, en disant, " je suis le Toyokawa Inari ! "Tes ancêtres m'ont traité mal ! frappant d'un son la tête du descendant de ceux qui ont maltraité Inari . Elle était aussi possédée souvent par des deités autre, aussi bien que par des esprits de vivants et des esprits de morts , qui tous la dispute de tous leur coeur. Quand elle a eu 35 ans, elle a commencé à effectuer des prières pour les autres. A ce moment là, elle travaillait souvent avec son mari comme Yorishiro.(le yorishiro est quelqu'un qui sert a transmettre des messages du monde spirituel, en général avec le controle d'un gyoja). Elle dit que la personne qui joue le rôle de yorishiro devient complètement immergée dedans, et que cela va jusqu'au point de s'effondrer. Aussi , il vaut mieux que cela soit quelqu'un de jeune qui le pratique. Elle dit que lorsque elle agissait comme yorishiro, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait, parce qu'elle était plongée dans un état de complet perte de l'ego. Quand elle voulait sortir de cet état, avec le départ des déités, bouddhas et autres, un fort sens de leur présence restait en elle et la controlait. Si par exemple, elle avait été visitée par l'esprit d'un mort qui était triste, elle va continuellement pleurer de façon incontrolable, et si c'était un fort esprit d'une personne vivante, son amertume ou sa colère va rester pendant longtemps. Elle pense a son rôle comme divisé en 2 parties d'oracle et d'investigation. Elle explique cela comme suit : dans le cas d'un oracle, elle parle à la deuxième personne. Si par exemple, elle récite le daimoku pendant 20 fois, elle sera possédée par une divinité. A cet instant, elle va commencer a bouger ses mains qui vont se mouvoir dans les airs. Quand cela arrive, elle peut voir différentes choses, et elle ne peut pas rester silencieuse. Aussi elle commence à parler. Cela est un Oracle. Par ce que elle parle de ce qu'elle vient de voir, elle peut se rappeler de tout, même après que la vision ait disparu. Dans l'investigation, elle devient un avec l'esprit et parle à la première personne. Dans ce cas, bien qu'il arrive qu'elle puisse se rappeler de bribes de ce qui s'est passé, en général elle ne se rappelle pas de ce qu'elle a fait. Cela est typique du role de yorishiro, mais il y a d'autres cas d'investigation, comme quand elle a un client qui veut qu'elle appelle la deité ancestrale de sa famille (ujigami) ou quand elle a à appeler l'esprit d'un mort. Elle sent que en vieillissant elle a perdu de ses forces, et que maintenant elle ne pratique plus que dans les oracles, et ne fait plus d'investigations.        

   daimokushaman  All rights reserved