700px-Ikegami_miei_shomen

On peut dire qu'au Japon, les deux figures religieuses , si on veut utiliser ce terme impropre, les plus célèbres , sont certainement Nichiren et Kukai. Dans la tradition japonaise, il n'y a pas de "concept" qui corresponde à "religion", concept occidental. Le shinto n'ayant pas le sens de séparation ni "d'anthropomorphisme spirituel", il n'y a pas de leader shinto célèbre, car il n'y a pas de hierarchie. (Sauf dans l'extreme droite, qui n'a rien d'une spiritualité populaire.)

Nichiren est très japonais, et pour les occidentaux, c'est difficile de comprendre sa valeur réelle sans comprendre les traditions spirituelles originelles du Japon.

Et aussi la valeur de la culture japonaise face aux autres cultures du monde.

Par exemple, si on étudie un peu la tradition Tendai, on constate que Nichiren a réussi à traduire cette tradition et son essence en les rendant accessible à tout le monde. Et pour cela, il a dut lutter et être persécuté toute sa vie.

Pour comprendre la valeur de Nichiren, de son enseignement, il est necessaire de comprendre la valeur de la démarche de l'écoleTendai parmi les autres formes de bouddhisme et parmi les autres formes de spiritualité dans le monde, et leur sens face la vie. (ce qui interresse peut de monde, il est vrai ).

La démarche philosophique (dans le sens ancien du terme) de l'école Tendai est exemplaire, alors que nous avons étudié de nombreuses traditions religieuses et spirituelles dans le monde.

Mais jusqu'à l'époque Kamakura, ces enseignements étaient réservés aux aristocrates et à la caste militaire.

Nichiren, le seul moine célèbre issu du peuple, a créé une voie spirituelle basée sur le bouddhisme, ou sur une reintéprétation du bouddhisme, pour donner une pratique spirituelle concrète que tout le monde peut suivre, et qui rejoint les plus anciennes conceptions du monde .

Par cela, il est à la fois conservateur et innovant, et rejoint la vieille culture japonaise qui avait été manipulée, le shinto, (la voie spirituelle ancienne).

C'est à dire l'esprit de la culture japonaise, toujours aussi conservatrice et en même temps à la pointe du progrès -   tournée vers la création permanente sans perdre conscience de l'origine, ce qui est appelé "Musubi" dans le shinto, que l'on peut traduire par "l'élan vital de l'univers".

On pourrait dire que Nichiren a traduit cette connaissance en termes bouddhistes, comme Ueshiba Morihei, le fondateur de l'aikido, l'a exprimée au travers des arts martiaux.
Car les deux avaient atteint une illumination qu'ils savaient n'être qu'une fusion avec la vie.

 

stamps_for_pilgrams_Edo_Era